Crédit immobilier : votre simulateur en ligne

Gratuit, facile et sans engagement : obtenez des simulations de crédit immobilier en ligne et comparez les taux.

Simulation de crédit immobilier en ligne, c'est rapide, immédiat et gratuit !

simulateur bientôt disponible

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Parce que le choix d’un crédit immobilier est une décision qu’il convient de ne pas négliger, FGME vous accompagne dans le choix de votre futur établissement bancaire pour financer votre projet. Vous souhaitez en savoir plus sur les options de financement qui s’offrent à vous ? Notre guide vous renseignera en détail sur les différents crédits immobiliers et vous permettra ainsi de choisir le prêt le plus adapté à votre profil.

Calcul de mensualités, capacité d’endettement, frais de notaire ou encore plus-value immobilière, notre simulateur et calculatrice mis gratuitement à votre disposition vous aideront à définir au mieux votre projet immobilier. Utiliser notre simulateur de crédit immobilier vous permettra par exemple de calculer avec précision le montant auquel vous pouvez prétendre dans votre futur plan de financement. Que vous souhaitiez souscrire un crédit immobilier ou procéder à un rachat de crédit, nous saurons vous aider à mettre sur pieds un dossier véritablement optimisé. Profitez également de précieux conseils pour acheter votre logement dans les meilleures conditions.

Si définir son projet immobilier avec soin et opter pour le bon crédit représente des étapes particulièrement importantes, obtenir le meilleur taux de crédit immobilier l’est tout autant. Quelle que soit la durée d’emprunt visée, FGME vous informe sur les taux de crédit pratiqués par les banques.

En procédant à la simulation en ligne de votre crédit immobilier (gratuite et sans engagement de votre part), bénéficiez de l’expérience et du professionnalisme de nos partenaires. Banquiers ou courtiers, ces derniers s’engagent à vous rappeler dans les plus brefs délais et vous permettront de choisir le crédit immobilier le plus avantageux parmi les différentes offres du marché.

Enfin, parce que mettre toutes les chances de son côté passe aussi par une information fraiche et de qualité, FGME vous propose de suivre au quotidien l’actualité du crédit immobilier. Textes de loi, nouvelles réglementations, rumeurs et initiatives insolites, évolution des taux d’intérêt ou encore analyses de professionnels, retrouvez chaque jour l’essentiel de l’actualité immobilière.

Guide du crédit immobilier FGME : pour tout savoir sur le prêt immobilier

Définition d'un crédit immobilier

Un crédit a pour vocation à vous aider à financer l’acquisition d’une résidence principale ou secondaire, d’un terrain mais également la réalisation de travaux dans l’habitation. Il est proposé par les banques ou par l'intermédiaire d'un courtier. Elles ont chacune des taux différents puisqu’il n’y a pas de réglementation en la matière.

Les taux et la durée

Les taux proposés peuvent être fixes, progressifs ou modulables.Comme son nom l’indique, le taux fixe est immuable du début à la fin du contrat. Le taux progressif augmente entre le début et la fin du contrat et le taux modulable varie en fonction de la situation financière de l’emprunteur.

En ce qui concerne la durée du prêt, elle dépend du montant emprunté et des sommes remboursées mensuellement. Certains prêts ne courent que quelques années tandis que d’autres peuvent être remboursables sur 35 ans.

Tous les prêts immobiliers proposés

Le crédit à taux zéro

Le crédit à taux zéro, tel que défini par la Loi de Finances 2005, est destiné à faciliter l'acquisition de la résidence principale de l'emprunteur, dans le neuf ou l'ancien, sans conditions de travaux. Accompagnant obligatoirement un crédit bancaire dit « crédit principal », le crédit à taux zéro est très souvent pris en compte comme « apport personnel » par les banques.

Le crédit accession social (PAS)

Le crédit à l'Accession Sociale est intéressant car il ouvre droit sous certaines conditions à l'Aide Personnalisée au Logement (APL) et est éligible au bénéfice de la sécurisation permettant un abaissement temporaire des mensualités en cas de chômage. Pour en profiter, il faut respecter un plafond de ressources et que le projet entre dans des catégories bien définies.

Les crédits Plan Epargne Logement PEL et Compte Epargne Logement CEL

Le Compte Épargne Logement (CEL) et le Plan Épargne Logement (PEL) comptent parmi les placements préférés des particuliers. La raison de cet engouement est triple : ils sont activement promus par les banques, ils apportent une sécurité financière au niveau de l'épargne comme du crédit, et ils bénéficient d'avantages fiscaux (ce que les Français apprécient beaucoup !).

Le crédit 1% employeur

Les salariés d'entreprises de plus de 10 personnes connaissent tous le 1 % employeur, puisque chaque mois cette cotisation apparaît sur leur fiche de paie ! Par contre, ils ignorent souvent à quels avantages ils peuvent prétendre et quelles sont les conditions pour en profiter.

Le crédit achat - revente dit "crédit relais"

Le principe de base est simple. Vous avez besoin dans l'immédiat de la somme immobilisée dans votre propriété actuelle pour acheter votre nouveau logement. Le créditeur va donc vous avancer une partie de cette épargne immobilisée afin d'équilibrer votre plan de financement. Il le fait sous la forme d'un crédit relais, c'est-à-dire d'un crédit dont vous ne remboursez que les intérêts (vous n'amortissez pas le capital).

Le crédit multipalier

Afin de lisser votre mensualité, les banques proposent un crédit à plusieurs niveaux de remboursement : les mensualités du crédit multipalier ont la particularité de varier en fonction du total des mensualités provenant de vos autres crédits, de vos autres mensualités et de votre capacité de remboursement.

Le crédit infine

Ce type de crédit a été mis au point pour résoudre les problèmes des investisseurs locatifs. Son principe est simple : pendant la durée du crédit, vous ne rembourserez que les intérêts. Ainsi le capital emprunté reste intact jusqu'au terme du crédit et, à l'échéance, vous le remboursez en une seule fois.

Le crédit pass travaux

Le crédit Pass-Travaux a été institué le 3 août 1998 par un accord passé entre l'Etat, le mouvement 1 % logement et les Partenaires Sociaux. Depuis cette date, tous les salariés du secteur privé (et retraités depuis moins de 5 ans) peuvent obtenir ce crédit à taux réduit (1,50 %) pour financer des travaux, dans la limite de 9 600 €.

Les subventions anah

L'ANAH (Agence Nationale pour l'Amélioration de l'Habitat) attribue des subventions aux propriétaires qui réalisent des travaux d'amélioration dans leur logement.

Le crédit paris logement 0% (crédit Paris zéro %)

Le 1er mars 2004, la ville de Paris a mis en place le crédit Paris Logement 0 %, un crédit à taux zéro, dans le but d'aider les ménages parisiens à financer l'acquisition d'un logement neuf ou ancien, avec ou sans travaux.

L'offre de crédit immobilier

Quand vous vous serez mis d’accord sur les différents sujets précédemment cités, la banque vous fera parvenir par courrier une offre de prêt. Cette offre mentionnera votre identité et celle, le cas échéant, de votre cautionneur. Elle renseignera également l’objet, la nature, le coût total, le taux, le montant et les garanties du prêt ainsi qu’un échéancier de vos paiements (prêt à taux fixe) ou un document indiquant les variations du taux (prêt à taux modulable). Cette offre sera valable 30 jours à compter du jour de la réception du courrier. A partir du lendemain, vous aurez une période de réflexion de 10 jours au bout de laquelle vous pourrez faire part de votre acceptation des conditions de votre prêt immobilier à votre banque.

Le taux effectif global (TEG) du crédit immobilier

Pour la mise en place de votre crédit, vous devez choisir entre un crédit à taux fixe et un crédit à taux révisable dont les implications financières peuvent être significatives.

Taux d'intérêt fixe ou révisable pour votre crédit immobilier

Renseignez simplement votre revenu et votre apport personnel et découvrez immédiatement la valeur du bien immobilier que vous pouvez acquérir.

L'assurance décès - invalidité - incapacité de travail de votre crédit immobilier

Bien que cela ne soit pas une obligation légale, les banques en France exigent toujours la couverture des risques décès - invalidité - incapacité, alors que l'assurance chômage ou perte d'emploi n'est qu'optionnelle.

L'assurance chômage de votre crédit immobilier

La souscription d'une assurance chômage n'est pas obligatoire, mais certains établissements financiers peuvent l'exiger, sous peine de refuser le crédit sollicité.

Les intérêts intercalaire du prêt immobilier

Les intérêts intercalaires sont calculés sur les portions de crédits libérées, au taux du crédit souscrit. Pour estimer leur montant, il suffit d'appliquer le taux du crédit aux montants libérés, en tenant compte de la durée.

Le cautionnement du prêt

Avant de vous prêter de l’argent, votre banque va vous demander des garanties pour s’assurer que la somme versée lui sera bien rendue. Pour cela, elle peut vous demander qu’un cautionneur se porte garant de vos remboursements. Votre cautionneur peut être une personne civile ou morale. La caution peut être simple ou solidaire. S’il y a un défaut de paiement, la banque adressera ses poursuites d’abord au débiteur puis au cautionneur dans le cadre d’une caution simple. Dans celui d’une caution solidaire, c’est le cautionneur qui est enjoint de payer dès le premier défaut de paiement de votre part.

L’hypothèque du bien immobilier

Si personne ne peut se porter caution pour votre prêt, la banque vous proposera d’hypothéquer votre bien. Cela signifie que votre bien immobilier sera susceptible d’être saisi si vous n’honorez pas vos remboursements. Et, si vous décidez de vendre votre bien avant l’échéance de votre crédit immobilier, vous devrez demander à votre banque la mainlevée de votre hypothèque. Il s’agit d’un acte signé devant notaire dont les frais sont à la charge du demandeur.

L’assurance du prêt immobilier

Votre banque peut également exiger de vous que vous preniez une assurance sur votre crédit. Elle ne peut cependant pas vous obliger à la contracter dans son établissement. Cette assurance a pour but de couvrir la banque en cas d’incapacité de paiement due à une perte de revenus consécutive à un chômage, une invalidité ou un décès.

Un point sur la réglementation du crédit immobilier

Protection de l'emprunteur et crédit immobilier

Pour vous protéger contre les démarches commerciales abusives qui consisteraient à vous réclamer une certaine somme d'argent (frais de dossier, avance...) avant la mise en place du crédit, le législateur a mis en place une règle très formelle.

La société civile immobilière (SCI)

Une Société Civile Immobilière (SCI) est une société civile (donc une société qui n'a pas de but commercial), qui a un objet immobilier, par exemple détenir ou gérer un ou plusieurs immeubles.

La loi SRU

La loi fait obligation aux communes de plus de 1 500 habitants en région parisienne et de plus de 3 500 habitants dans les autres régions, qui font partie d'une agglomération de plus de 50 000 habitants de compter au minimum 20 % de logements sociaux.

La loi Scrivener

La loi dite « Loi Scrivener », n° 79-596 du 13 juillet 1979, fait partie du code de la consommation (L.312-1 et suivants). Elle a pour but de protéger le consommateur contre les dangers du crédit.

Les frais de notaire

On ne soulignera jamais assez l'importance du notaire et sa place essentielle dans toutes vos démarches. Le notaire doit absolument vous conseiller et vous informer sur toutes les formalités à remplir.

Le conseil FGME

Pour le calcul de votre prêt immobilier, n’hésitez à effectuer une simulation dans différentes banques afin de les mettre en concurrence. Pour cela, nous vous proposons de vous accompagner dans la concrétisation de votre acquisition immobilière, en vous rappelant les nombreux éléments qui entrent en compte dans le calcul d'un prêt bancaire qui servira à financer votre achat ou construction de logement: la durée, les mensualités, l'apport personnel, les taux (fixes, variables), les garanties (la caution, l'hypothèque...), les assurances (chômage, décès invalidité), les frais annexes (frais de dossier...), les prêts complémentaires au crédit immobilier (prêt conventionné, prêt à taux zéro +...).
Nous mettons également à votre disposition nos conseils et explications sur les différents dispositifs et réglementations qui vous permettront de négocier en connaissance des tenants et des aboutissants du financement de votre acquisition immobilière.

Focus sur le crédit immobilier en loi PINEL

Le Pinel est aujourd’hui l’une des meilleures solutions pour ceux qui veulent investir dans l’immobilier neuf. Il s’agit d’un dispositif fiscal qui ouvre le droit à un dégrèvement d’impôt pour les propriétaires bailleurs. Ayant rencontré un grand succès, il a été reconduit jusqu’en 2022, pour booster le parc locatif français. Découvrez comment, grâce au Pinel, vous pouvez économiser jusqu’à 21% sur le montant total de votre acquisition.

Le PINEL dans les chiffres

Avec le Pinel, un propriétaire bailleur qui s’engage à louer son bien sur une durée prédéterminée (6, 9 ou 12 ans) bénéficie d’une réduction d’impôt importante. Ce dégrèvement est calculée sur le prix total du bien à l’achat et s’étend sur toute la durée d’engagement.
Ainsi, le bailleur bénéficie d'une réduction d’impôt de 2% par an de la 1ère à la 9ème année puis, grâce à une option de prolongation, d'une réduction d’impôt supplémentaire de 1% par an de la 10ème à la 12ème année.
Dans les chiffres, un engagement de location de 6 ans vous permet de récupérer 12% du montant du bien, 18% sur 9 ans et 21% pour un engagement prolongé à 12 ans.

Les avantages du dispositif loi Pinel

Le Pinel est particulièrement attractif pour les investisseurs, car il permet :

  • D’acquérir un logement sans apport personnel
  • De rembourser son prêt avec les loyers perçus
  • De récupérer une partie de son investissement en déductions fiscales

Néanmoins, il a d’autres avantages :

L’accès simplifié à un investissement pérenne

Aujourd’hui, l’investissement immobilier reste le préféré des français car il assure une augmentation de la valeur du bien dans le temps. Ainsi, après une période de location de 6, 9 ou 12 ans, votre bien a pris de la valeur et vous êtes libre de le revendre pour une plus-value avantageuse !

Un logement facile à louer

L’immobilier neuf est très attractif : pas de rénovation ou de mise aux normes à engager, votre bien sera attirant, fiable et éco-responsables : autant d’arguments compétitifs pour louer rapidement votre bien.

Des déductions calculées sur le prix total d’achat

Le Pinel prend en compte tous les frais d’acquisition dans le calcul de la réduction d’impôt (honoraires de notaire, commissions pour les intermédiaires, taxe sur la valeur ajoutée, etc.). Il peut même inclure le montant des travaux nécessaires à la bonne location du lieu.

Applicable sur plusieurs logements

Avec le Pinel, vous pouvez acquérir jusqu’à deux logements dans une même année, dans la limite des plafonds établis (5 500 € par m² de surface habitable, 300 000 € d’investissement) quelque soit la ville (pour Toulouse par exemple, retrouvez plus d'infos sur https://www.invest-immo-toulouse.com/loi-pinel-toulouse/

La possibilité de loger vos enfants

Le Pinel peut aussi bénéficier à votre famille ! Rien ne vous empêche de louer votre bien à un proche tant que celui-ci ne fait plus parti de votre foyer fiscal. Ainsi, vous pouvez assurer la sécurité du logement à vos enfants lors de leur départ dans la vie active.

Un complément de revenu

La location de votre bien vous apporte aussi un complément substantiel pour votre vie de tous les jours. Grâce à un investissement en Pinel, les avantages fiscaux d’aujourd’hui sont la sécurité financière de demain.

Conditions d'accéssibilité Loi Pinel

L’acquisition, entre le 1er janvier 2018 et le 31 décembre 2022, d’un logement neuf éligible à la loi Pinel, avec la bonne application des normes de performance thermique et énergétique BBC 2005 ou RT 2012.

  • Respecter le plafond d’investissement de 300 000 € par an, et de 5 500 €/m2
  • Respecter les plafonds de ressources des locataires, et les plafonds de loyers de la zone où se situe le logement
  • Respecter le plafonnement des avantages fiscaux à 10 000 €/an
  • Ne pas louer le bien à un membre de votre foyer fiscal